Travaux-charpente
Travaux

Quelques étapes utiles pour la réalisation de la rénovation d’une charpente

La charpente est l’élément de structure qui garantit la stabilité du toit et de la couverture de la maison. Si la charpente est vétuste, la sécurité et la structure du logement sont remises en cause. Pour éviter des réparations importantes et coûteuses en cas de détérioration de la charpente, il convient de la rénover régulièrement, au moins tous les 20 ou 30 ans. Pour ce faire, voici quelques étapes à suivre pour procéder à la rénovation de la charpente d’une habitation.

Faire un diagnostic de l’état de la charpente

Il est nécessaire de faire des travaux de rénovation de la charpente lorsqu’on voit apparaître des premiers signes de vieillissement au niveau de celle-ci. Ces signes sont notamment, une dégradation de la toiture liée aux intempéries, une présence de moisissures ou d’humidité dans les combles, une présence d’insectes se nourrissant du bois ou encore un affaissement de la charpente.

Dès que l’on observe ces types de problématiques, il est nécessaire de faire appel à un artisan couvreur charpentier qui se chargera de procéder à un diagnostic de la charpente. Il saura déterminer l’envergure des dégâts et proposer le type de traitement à effectuer pour la rénovation.

Déterminer les démarches administratives à effectuer

Dans le cas où les travaux de rénovation ne consistent pas à refaire la charpente à l’identique, alors, selon le Code de l’urbanisme : articles R421-9 à R421-12, le propriétaire est tenu de remettre à la mairie une déclaration préalable des travaux. Il peut également faire appel à un couvreur charpentier qui le conseillera et l’accompagnera dans la réalisation des démarches administratives.

Dans la mesure où le projet de rénovation de charpente se situe dans une zone urbaine dotée d’un Plan local d’urbanisme (PLU), il sera nécessaire de faire une demande de permis de construire si les travaux visent à augmenter la surface de plancher du logement de plus de 40 mètres carrés. Autrement, le propriétaire devra faire cette demande à partir d’un agrandissement de 20 mètres carrés de la surface du plancher.

Si votre projet de rénovation se situe dans une zone urbaine dotée d’un Plan local d’urbanisme (PLU), il vous faudra faire une demande de permis de construire dès lors qu’il augmente la surface de plancher de votre logement de plus de 40 mètres carrés. Autrement, il vous faudra faire cette demande à partir d’un agrandissement de 20 mètres carrés de la surface de plancher.

Choisir un professionnel qualifié

Pour trouver le couvreur charpentier qui se chargera des travaux de rénovation, il est conseillé de comparer plusieurs devis en s’assurant que les prestations proposées couvrent un périmètre identique. Il faut faire attention de bien vérifier que les professionnels contactés font apparaître dans les devis la pose des éléments de réfection et le prix des matériaux.

Il est également indispensable de bien vérifier le temps de réalisation des travaux ainsi que les disponibilités du charpentier par rapport au projet. Il ne faut pas hésiter à vérifier la qualité de prestations réalisées par chaque professionnel contacté pour s’assurer de leur fiabilité et leur compétence. Une fois le prestataire choisi, il convient d’échanger avec celui-ci sur l’organisation de son intervention.

À LIRE
Comment peut-on trouver les fuites de salle de bain _
Travaux

Comment peut-on trouver les fuites de salle de bain ?

Telle que la baignoire, la douche, le lavabo, le bidet et la tuyauterie. Ce sont tous les différents équipements sanitaires qui composent votre salle de bain. C’est pour cette raison qu’il vous faut trouver et réparer vite cette fuite.

Habituellement, des taches d’eau au plafond de la pièce directement en dessous, sera toujours le premier signe d’une fuite de plomberie dans votre salle de bain. Et d’ailleurs c’est ce qui demande et exige avant tout l’intervention d’un plombier pour regarder de près et réparer la fuite.

Car n’oubliez surtout pas que les fuites peuvent être causées par d’autres éléments raccordés comme le chauffe-eau ou le radiateur de salle de bain.

Dans cet article, nous vous proposons tout ce qu’il faut savoir sur les fuites de salle de bains. Poursuivez juste la lecture !

Des différents types de fuites de salle de bain, lesquelles ?

Si l’eau est constamment en fuite et entrer en contact avec le mur ou le plancher environnant, voir même la structure de l’habitation. Des dommages importants peuvent être causés. C’est pour cela vous aurez besoin de l’aide de recherche fuite Paris.

Fuites de douche

Afin d’éviter d’entraîner un problème de plomberie plus sérieux, la bonne solution qui s’offre à vous c’est de de vérifier les joints autour de votre douche de temps en temps car des dégâts majeurs peuvent être causés s’il s’agit d’un endroit où une fuite non détectée. Voire si l’eau entre en contact avec la paroi ou le plancher environnant, et est en constante fuite.

De vastes travaux de rénovation pourraient également être nécessaires, et une réparation coûteuse de la plomberie pourrait bientôt devenir si on laisse le problème sans rien faire.

Les flaques d’eau peuvent provoquer un revêtement de sol et se détériorer, c’est pour cela si vous avez un revêtement de sol, cela pose plus de problèmes, à un niveau qu’il va permettre à l’eau d’être en contact avec du bois généralement et tout ce qui est en dessous.

Donc les choses à surveiller comprennent la peinture décapante et le plancher pourri.

Fuites de baignoire

Vous devez toujours vérifiez toutes les zones et les joints pour les lacunes. Car Il en va de même pour les fuites de la douche. Et comme l’eau tend à se disperser très lentement il peut être difficile de détecter certaines fuites.

 Car tout simplement le souci souvent est que le tuyau est souvent caché derrière les panneaux de salle de bains et les murs.

Fuites de toilette

Généralement, une fuite entre les toilettes et les tuyaux d’évacuation explique souvent la plupart des fuites qui proviennent d’une toilette.

Vos toilettes sont probablement utilisées plus souvent que des dégâts causés par la douche aux planchers et c’est ce qui montre d’ailleurs que chaque fois que vos toilettes sont vidées, les eaux fuiront. Mais vous devez faire plus attention car elles peuvent se transformer rapidement des travaux de réparation de plomberie coûteux. 

Il existe un signe que vous pourriez être en difficulté, si votre toilette se déplace lorsque vous vous asseyez dessus, car au fil du temps une fuite risque de se produire à cause du balancement qui risque de briser le joint de bride également

Enfin, afin de s’assurer que les toilettes sont sécurisées, vérifiez souvent les joints autour du fond des toilettes, où il se trouve au sol.

Fuites de robine

Afin de détecter une fuite peut être difficile. Les fuites autour des robinets entraîneront souvent une zone cachée.

Conclusion 

En guise de conclusion, une fuite d’eau peu importe son emplacement devrait toujours être détectée et réparée au bon moment pour éviter les dégâts des eaux. Lire plus : Plomberie : à la recherche d’une fuite d’eau !

À LIRE
normes-electriques
Travaux

L’ancien câblage à boutons et tubes est-il dangereux ou sûr ?

Le système électrique à l’ancienne connu sous le nom de système de câblage à boutons et à tubes peut être dangereux à plusieurs égards. Si vous venez d’apprendre que des câbles à boutons et à tubes sont installés dans votre maison ou dans une maison que vous êtes sur le point d’acheter, découvrez les informations que vous devez connaître pour vous protéger, vous et votre famille.

Voici notre guide approfondi des risques électriques peu connus liés au câblage à boutons et à tubes.

Qu’est-ce qu’un câblage à boutons et tubes ?

Le câblage électrique à boutons et tubes est un type de câblage électrique que l’on retrouve dans de nombreuses vieilles maisons. 

Populaires de la fin du XIXe siècle jusqu’au milieu du XXe siècle, les systèmes à boutons et à tubes sont constitués de deux longs fils de cuivre (habituellement de calibre 12) isolés par un tissu caoutchouté. 

Pour éviter les frottements, ces fils isolés étaient enroulés autour de boutons en céramique blanche aux points de connexion importants. Vous voulez savoir si votre maison est équipée d’un câblage à boutons et tubes ? Il suffit de chercher ces boutons en céramique – vous les trouverez cloués aux solives exposées.

Quels sont les dangers du câblage à boutons et tubes ?

Bien qu’il ne soit pas illégal d’avoir un système à boutons et à tubes dans votre maison aujourd’hui, cette méthode de câblage obsolète constitue un danger potentiel pour la sécurité d’une ou de plusieurs façons, notamment :

Risque d’incendie

Les vieux systèmes de câblage à boutons et à tubes peuvent présenter un risque d’incendie. Dans de nombreux cas, l’isolant à base de caoutchouc du câblage n’a pas bien résisté au temps. L’exposition à la chaleur et à l’air rend le caoutchouc cassant et le fait craquer, s’écailler ou se carboniser. En conséquence, l’isolation endommagée ne peut plus protéger le fil à l’intérieur, faisant de votre maison un risque d’incendie.

Pas de câblage de mise à la terre

Le système à boutons et à tubes étant un système à deux fils sans mise à la terre, il est incompatible avec les appareils modernes à trois broches. Sans mise à la terre, les boutons et les tubes peuvent endommager vos appareils électroniques. Plus grave encore, il expose les membres de votre foyer au risque de choc électrique ou d’électrocution.

Pour plus de renseignements, n’hésitez pas à contactez un expert electricien 78 Yvelines.

Problèmes d’humidité

Le câblage électrique à boutons et à tubes n’est pas considéré comme résistant à l’humidité. Ils présentent donc un risque d’électrocution lorsqu’ils sont utilisés dans des environnements « humides », tels que les cuisines, les salles de bains, les buanderies, les bars humides et à l’extérieur.

Modifications à faire soi-même

Les électriciens domestiques en herbe ont tendance à aimer bricoler les boutons et les tubes, avec des conséquences souvent désastreuses. De plus, sa facilité d’accès conduit certains propriétaires à tenter des modifications qui ne fonctionnent généralement pas très bien, ce qui rend l’installation encore plus dangereuse.

Caché par l’isolation

Au cours des dernières années, les Français ont pris soin d’isoler leurs maisons. C’est une excellente chose pour améliorer l’efficacité énergétique… mais une très mauvaise nouvelle pour les résidences équipées d’un câblage à boutons et à tubes ! En effet, ce type de câblage a été conçu pour dissiper sa chaleur dans l’air ambiant. Malheureusement, l’ajout d’isolant interfère avec ce processus, ce qui permet aux fils d’atteindre une température alarmante… et de prendre feu.

Impossible de répondre à la demande d’électricité actuelle

Avec sa pléthore d’appareils et de gadgets électroniques sophistiqués, le style de vie high-tech d’aujourd’hui exige beaucoup des systèmes électriques domestiques. Malheureusement, le câblage à boutons et à tubes – qui a été installé bien avant l’invention des ordinateurs domestiques, des jacuzzis et des micro-ondes – ne peut tout simplement pas répondre aux besoins en électricité de tous nos appareils du XXIe siècle. La surcharge qui en résulte expose votre maison au risque d’un incendie électrique dévastateur.

Problèmes d’assurance

Les compagnies d’assurance ont tendance à être réticentes à assurer les maisons câblées avec des boutons et des tubes. Et ce n’est pas étonnant… elles ne veulent pas assumer le risque accru d’accidents et d’incendies électriques. Ainsi, même si vous pouvez obtenir une assurance habitation (généralement après inspection du câblage par un électricien professionnel qualifié), vous risquez de devoir payer des primes beaucoup plus élevées que votre voisin qui dispose d’un système électrique sûr et modernisé.

Le câblage à boutons et tubes peut-il être réparé ?

Oui, il est parfois possible de réparer le câblage à boutons et à tubes de façon à ce qu’il soit fonctionnel et sûr – pour le moment. Cependant, la réparation du câblage à boutons et à tubes est une méthode complexe et coûteuse pour réparer un système très obsolète. En général, il est préférable de faire refaire l’installation électrique de votre maison. Ainsi, votre système électrique sera entièrement conforme au code, à jour et sûr… prêt à accueillir tous vos appareils électroniques et électroménagers sensibles.

En quoi consiste le recâblage de votre maison ? 

Tout d’abord, il faut retirer tous les anciens câbles et les remplacer par des câbles, des connexions et d’autres composants modernes. Il s’agit d’un travail qualifié qui ne doit être effectué que par un électricien agréé fiable ayant une expérience préalable du remplacement du câblage à boutons et à tubes.

À LIRE
ramonage
Travaux

Questions pratiques sur le ramonage

Vous voulez profiter pleinement de votre poêle en bois les soirs de grands froids pour baigner dans une douce chaleur au coin du feu ? Alors, il est impératif de prévoir un ramonage de cheminée de manière systématique, au moins une fois par an. S’il s’agit d’un appareil au mazout, cette fréquence dépendra de sa capacité de combustion et d’assurer une meilleure évacuation de la suie et des gaz nocifs. Dans cette optique, il est préférable de confier cette tâche entre les mains d’un professionnel avisé. En effet, faire appel à une entreprise de ramonage de cheminée vous mettra à l’abri d’un risque d’incendie en raison d’une opération bâclée ou incomplète.

Comment anticiper les risques d’accident (incendie, intoxication) ?

A la base, de la créosote se forme sur les parois de votre conduit suite à la combustion de vos bûches qui y laissent du goudron et des traces de suies. Au fil du temps, une accumulation d’une épaisseur de plus de 3 mm dans votre canal de ces particules est susceptible de déclencher un incendie. De la même manière, l’obstruction de votre conduit risque d’engendrer des intoxications graves suite à l’inhalation d’émanation carbonique. Donc, le premier réflexe pour éviter un tel incident est de prévoir systématiquement le nettoyage de votre cheminée pour qu’elle soit parfaitement sécurisée. Cette intervention permet effectivement d’assurer le bon fonctionnement de votre dispositif en fluidifiant l’évacuation des gaz nocifs et de la fumée à l’extérieur.

Idéalement, le mieux est de programmer votre ramonage dès que la période de chauffage se termine, c’est-à-dire à l’arrivée de la saison printanière. En effet, c’est plus pratique, car les résidus déposés dans votre système sont encore secs, ainsi le décrassage sera moins compliqué. En ce faisant, vous aurez notamment plus de temps pour mieux préparer votre appareil avant sa prochaine utilisation en optimisant son rendement. Cette précaution reste indispensable dans la mesure où elle vous laisse l’occasion de voir les réparations qui s’imposent et de réaliser le remplacement de pièces endommagées.

Quelles sont les étapes essentielles pour garantir la réussite de votre ramonage ?

En principe, quelques coups de brosse permettent de déloger la créosote de votre conduit. Cependant, ce n’est pas suffisant pour assurer au mieux l’entretien de votre dispositif de chauffage. En effet, il est indispensable de passer à la loupe les différents éléments de votre système d’évacuation. Pour ce faire, l’inspection de l’ensemble vous offrira l’occasion de repérer d’éventuelles défaillances, lorsque vous prenez le temps de vérifier minutieusement chaque composant. A savoir :

  • L’état du calfeutrage des solins,
  • L’étanchéité du couronnement de votre cheminée,
  • Le fonctionnement de votre conduit,
  • La solidité de vos supports et de vos raccords.

De la même manière, vous devez procéder au contrôle des différents aspects ci-après :

  • la condition des éléments qui relient l’appareil à la cheminée,
  • la capacité de dégagement de votre dispositif par rapport aux matériaux combustibles,
  • la bonne marche des briques à feu,
  • la présence d’éventuels dommages tels que infiltration d’eau, corrosion, fissures, perforations, voire l’existence de nid d’oiseaux…

Pour conclure, divers points pratiques doivent être pris en considération, si vous souhaitez mener à bien votre ramonage de cheminée. Dans cette optique, vous pouvez effectuer quelques tâches basiques par vos propres soins. Mais pour réaliser les interventions spécifiques, il faut faire appel à une société spécialisée en ramonage de cheminée proche de chez vous.

À LIRE
Plomberie_à la recherche d’une fuite d’eau
Travaux

Plomberie : à la recherche d’une fuite d’eau !

Les fuites d’eau peuvent survenir à tout moment dans une maison, mais doivent être prises en charge à temps. Si votre maison est victime d’une fuite d’eau, vous devrez avant toute chose détecter son origine pour pouvoir la réparer définitivement. Si vous n’arrivez pas à localiser d’où vient le problème, il convient donc de faire appel à un professionnel pour se charger des travaux nécessaires.

Nous vous expliquons dans cet article, les méthodes les plus courantes pour détecter les fuites et les infiltrations d’eau inaccessibles.

Identifier le plan de vos canalisations

Dans le cas d’une fuite d’eau enterrée ou encastrée, il est important d’avoir un plan des canalisations de votre maison pour suivre l’acheminement de vos conduits et réussir la recherche de fuite d’eau 91. Si vous n’en avez pas, n’hésitez pas à faire appel à un spécialiste en la matière qui utilisera un appareil électromagnétique pour faire le tracé de vos tuyaux d’eau.

Il s’agit d’un appareil équipé d’un câble électrique chargé en courant faible. Une fois branché à l’une des extrémités de votre canalisation, il créera un champ magnétique. Ce procédé permet à l’expert de suivre le parcours exact de vos canalisations et de réussir la recherche de la fuite.

Comment intervient le spécialiste pour détecter une fuite d’eau ?

Quelle que soit la taille ou l’emplacement de votre fuite d’eau, il est essentiel de confier les travaux de détection à un professionnel compétent qui saura manipuler les différentes technologies permettant de localiser toutes sortes de fuite d’eau cachée au sein de votre habitation. 

Le gaz traceur

Composé d’un mélange d’azote et d’hydrogène, le gaz traceur est plus léger que l’air. Il peut être injecté dans une canalisation préalablement purgée et permet de repérer les potentielles fuites même les plus minimes. Une fois injecté, le gaz traceur traversera les conduits d’eau, s’échappera et remontera à la surface à partir de l’endroit où se trouve la fuite d’eau. Ensuite, le professionnel utilisera un appareil détecteur capable d’identifier ces émissions de gaz et ainsi la zone de la fuite.

La caméra endoscopique

Appelée aussi « inspection par vidéo », cette technique de recherche de fuite consiste à introduire une mini-caméra dans le tuyau à inspecter. Le but est de visualiser les parois intérieures, vérifier l’état général de votre installation et identifier les divers problèmes de plomberie, notamment les fuites d’eau.  L’endoscopie est souvent recommandée pour repérer les infiltrations d’eau, les ruptures et les déformations de canalisations. 

La caméra thermique

Afin de repérer les déperditions d’eau, le professionnel pourra aussi recourir à la détection thermographique. Cette méthode est basée sur l’utilisation d’une caméra infrarouge, qui permet de mesurer et d’analyser les variations de température dans les matériaux. Elle est capable de détecter les rayonnements infrarouge et de les transférer en image pour repérer avec précision l’origine d’une fuite d’eau.Les résultats obtenus sont très rapides et très précis !

L’électroacoustique

Grâce à un dispositif d’écoute spécifique composé d’un micro amplifié, d’un détecteur ultrason et d’un casque adapté, le spécialiste de recherche de fuite pourra écouter les vibrations générées par l’eau qui fuit dans les tuyaux et identifier ainsi leur endroit exact.  

Quelle que soit la méthode à utiliser, le professionnel devra intervenir de manière rapide pour détecter l’origine de votre fuite sans avoir à creuser dans le sol ou à démolir une partie de votre mur. En effet, les différentes techniques précitées ne requièrent aucune destruction, ce qui permet de préserver la structure de votre bâtiment.

Soyez vigilant dans le choix de votre prestataire de recherche de fuite. Si cela est possible, faites plusieurs devis auprès de différents professionnels et comparez-les pour choisir l’offre qui vous conviendra le plus. A noter que le budget à prévoir pour détecter une fuite d’eau, dépend essentiellement de la nature de votre problème et de l’ampleur des travaux de recherche à mettre en place…

À LIRE
étagères de bricolage
Travaux

Personnalisez votre environnement avec des étagères de bricolage

Vous disposez de plusieurs pièces toutes favorables aux étagères d’angle ? Alors agencez votre création en concevant des étagères originales. Définissez un style propre à vous et utilisez des matériaux recyclés pour un résultat encore plus authentique. Ce projet tiendra en compte vos besoins et suscitera de vous munir d’outils appropriés pour sa réalisation. Voici donc comment faire une étagère DIY.

Etagère de lit

Une étagère de lit peut vous être indispensable pour placer vos bouquins, votre radio ou encore vos cadres à photos et autres petits objets décoratifs. Pour apporter de l’originalité à votre étagère, vous pouvez soit utiliser une boîte en carton rigide, soit une vieille caisse à vin ou encore une petite valise inutilisée. Cela fera un bon substitut pour la planche en bois. Vous pouvez trouver d’autres idées de bricolage DIY pour optimiser vos pièces intérieures ou votre extérieur. 

Etagère de chambre

Généralement l’étagère de chambre doit être fonctionnelle et permet d’optimiser votre espace. Elle est peu encombrante et est pratique pour les rangements divers, notamment dans une petite chambre. Pour donner un aspect esthétique à votre étagère de chambre, définissez tout simplement un style, un ton ou un thème pour votre décor. Pour cela, vous pouvez vous inspirer par exemple des étagères en zigzag ou des box d’étagères en hauteur que vous peindrez selon vos goûts. Si vous souhaitiez avoir un effet d’espace plus grand, privilégiez les couleurs d’étagères plus claires comme le blanc, le beige ou les couleurs pastel. 

Etagère de cuisine

Pour le rangement de vos couverts, de vos linges de table ou encore de votre vaisselle, vous avez la possibilité de réaliser des étagères sans avoir à recourir obligatoirement au bois. Vous pouvez également opter pour une étagère en fer, en acier, en verre ou encore en plastique. Il vous suffira d’accrocher correctement votre étagère avec des vis de support adaptées. Pour l’originalité, vous pouvez peindre votre étagère aux couleurs de votre choix ou l’embellir avec de jolies guirlandes de lumière Led. Cela donnera de l’ambiance à votre cuisine le soir. 

Etagère de salle de bain

La salle de bain est un espace qu’il faut optimiser davantage, c’est pourquoi l’installation d’une étagère va pouvoir assurer le rangement de certains de vos produits d’usage quotidien. Our cela, vous pouvez réaliser tout simplement des étagères vitrées. Cela mettra non seulement en valeur vos produits, mais permet de les localiser rapidement lorsque vous en aurez besoin. 

Etagère de salon

Les étagères de salon sont idéales pour mettre en valeur votre pièce. Vous les utiliserez pour vos livres, vos ornements divers, vos photos et bien d’autres idées. L’étagère de salon est un meuble qui peut s’adapter au design intérieur de votre pièce. Ainsi, si vous souhaitez par exemple adopter un décor chic et romantique et à la fois industriel, vous pouvez choisir de bricoler des étagères en fer forgé. 

Le matériel indispensable

Comme tout projet de bricolage, vous devez avoir les équipements indispensables pour mener à bien vos travaux. Munissez-vous donc d’une ponceuse, d’une colle, d’un vernis spécifiques pour le bois, d’une scie à métaux, d’un marteau, de clous, de crochets en fer, d’une cémentite et bien évidemment de vos matériaux recyclés (palette en bois, verre, fer, acier, carton, objets divers, etc.).

À LIRE
peinture-toiture
Travaux

Tout Savoir sur les Travaux de Peinture de la Toiture

Quel que soit le modèle de votre couverture, il est important de noter que cette dernière joue un rôle prépondérant dans l’aspect visuel de votre habitat. De ce fait, il est conseillé de soigner son apparence à l’aide des travaux de peinture. Dès lors, il est essentiel de bien choisir la gamme de teinture qui correspond le mieux à votre maison. Cependant, en vue de renforcer l’harmonie avec l’ensemble de votre architecture, vous pouvez faire appel à une entreprise de couverturepour vous aider à sélectionner le coloris adapté à votre revêtement. Par contre, il serait judicieux de prendre en compte que même si elle se peint comme une façade, il est essentiel de faire attention aux produits utilisés. En effet, ces derniers risquent de dégrader les matériaux qui composent les constituants de votre appentis.

La pose de la peinture durant les travaux de toiture

Si vous avez décidé de vous lancer dans la peinture de votre toit, vous devez en priorité préparer l’intervention avec attention. En général, ce procédé présente beaucoup d’avantages, car elle permet de renforcer la performance de votre structure. Il est même conseillé de réaliser cette tâche pour améliorer son visuel, tout en prolongeant la durée de vie de votre couverture.

Pour ce faire, vous devez faire appel à une entreprise de peinture qui maitrise parfaitement cette opération complexe. Il est essentiel pour ce projet de bien préparer votre structure, avant d’appliquer les diverses couches de teinture. En effet, vous devez assurer au préalable que votre appentis soit propre et sain. De ce fait, il est impératif de pratiquer un nettoyage ou un démoussage, avant d’entamer les procédés nécessaires.

Le choix de la peinture pour vos travaux de toiture

Pour info, il est à noter que la couverture remplit plusieurs fonctions essentielles pour les occupants comme pour l’ensemble de la structure de votre habitat. De ce fait, il est important de faire appel à une entreprise de peinture pour éviter d’endommager cette partie indispensable de votre maison. En effet, un mauvais choix de peinture peut dégrader le matériau qui compose les revêtements de votre appentis et nuire à sa performance.

Ainsi, vous devez savoir que les produits à appliquer pour les travaux de toiture ont une particularité, car ils doivent être imperméables. Cette propriété est obligatoire pour garantir en même temps la protection des surfaces et l’isolation de ses constituants.

Pour ce faire, il existe trois types de peinture afin de rehausser la couleur de votre toit. A ce titre, vous disposez des gammes acryliques qui sont les plus répandues sur le marché, grâce à leur grande résistance. Pour les formes plates ou les terrasses, vous avez les variétés polyuréthanes qui sont obtenues à partir de résines. Sinon, vous pouvez raviver la teinte d’origine de vos tuiles en optant pour les vernis qui sont remarquablement efficaces contre les infiltrations.

Pour finir, il est important de revaloriser votre bien en misant sur la teinture idéale qui permet de sublimer vos revêtements. Ainsi, durant les travaux de toiture, vous pouvez redonner l’éclat à votre couverture en appliquant de nouveaux coloris design. Dans cette optique, pour effectuer ce projet en respectant les composants de votre appentis, vous pouvez faire appel à un professionnel.

À LIRE
Combiner différents styles de stores intérieurs
Travaux

Combiner différents styles de stores intérieurs

De nos jours, plusieurs propriétaires rabattent sur les stores intérieurs pour habiller leurs fenêtres. Très pratiques et fonctionnels, les stores intérieurs sont également appréciés pour leur rendu esthétique qui permet d’embellir et d’ajouter une touche décorative à l’intérieur de la maison. Plusieurs modèles de stores intérieurs existent sur le marché en différents coloris et motifs. Chaque modèle possède des spécificités qui soulignent son unicité. Pourtant, les différents modèles des stores peuvent être associés entre eux pour créer un style mitigé. 

Pour y voir clair sur les combinaisons entre les le stores, nous invitons à découvrir cet article. 

Nous avons répertorié pour vous des combinaisons sophistiquées destinées à vous inspirer de différents styles de stores intérieurs que vous pouvez adopter à votre déco. 

Combinaison des stores occultants avec des voilages 

C’est la combinaison la plus connue et la plus populaire. Elle est très pratiquée par les propriétaires qui cherchent à plonger leurs pieces dans le noir, notamment avec la tombée de nuit. Associer des rideaux occultants à des voilages assure une meilleure occultation d’une pièce mais aussi une excellente isolation thermique. Les deux couches de tissu de ces stores occultent entièrement la lumière et préservent, en même temps, l’intimité des occupants. En effet, elles  constituent une barrière contre les regards indiscrets et étrangers qui peuvent transpercer. 

L’association des stores occultants avec des voilages n’est pas surprenante. Elle est d’ailleurs adoptée dans plusieurs intérieurs. 

Les stores vénitiens associés à des rideaux 

Selon le type des stores vénitiens, plusieurs modèles de rideaux peuvent leur être associés : 

Stores vénitiens en bois combinés avec des rideaux occultants

Si vous cherchez à créer un style fantaisiste dans votre espace intérieur, pensez à combiner des stores vénitiens en bois avec des rideaux occultants !

Les stores en bois s’adaptent à un style traditionnel et rustique et créent une atmosphère chaleureuse.  A la différence des stores occultants, les stores vénitiens, notamment en bois, laissent passer la lumière du jour à l’intérieur de la maison. Toutefois, quand ils sont combinés à des rideaux occultants, ils peuvent obscurcir parfaitement la pièce. 

Cette combinaison, qu’on peut qualifier d’originale et atypique, est principalement conçue pour des fins décoratives.

Stores vénitiens en PVC associés à des voilages

La combinaison des stores vénitiens en PVC à des voilages est l’une des combinaisons les plus sophistiquées. Elle apporte plusieurs avantages. Le premier atout considérable de cette combinaison est l’isolation thermique. En effet, en ajoutant un rideau occultant à un store Vénitien en PVC, les performances de ce dernier en termes d’isolation thermiques seront optimales. Sur le plan esthétique, cette association permet de créer un jeu d’ombre et de lumière au sein de la pièce, notamment avec la projection des rayons de soleil. Ces stores assemblés à des voiles protègent efficacement contre le soleil tout en laissant passer une lumière tamisée du jour. 

Associez des rideaux occultants à des stores bateaux ! 

Les stores bateaux sont très appréciés pour leur rendu esthétique donnant l’allure des vagues. 

L’une des merveilleuses combinaisons qui sont à réaliser pour les stores intérieurs est la combinaison de ce modèle esthétique avec des rideaux occultants. En effet, l’ajout d’un rideau occultant à un store bateau vous permet de créer un espace à la fois esthétique et sécurisé.  Les stores avec des rideaux permettent, en effet, de préserver la vie privée des occupants de la maison en empêchant les regards indiscrets de pénétrer dans la maison.

Il vous suffit de glisser les rideaux occultants devant les stores le soir, pour profiter d’un bon sommeil dans un espace sombre et en toute intimité . Le matin, quand vous souhaitez laisser entrer la lumière du jour, vous pouvez ouvrir le rideau.

Cette combinaison est donc polyvalente, elle vous permet de gérer la quantité de lumière que vous voulez laisser entrer et de bénéficier d’une intimité totale en vous protégeant des regards indésirables. 

Stores enrouleurs et rideaux tamisants. 

La combinaison des stores enrouleurs et des rideaux tamisants est très pratique. Elle vous permet de gérer la luminosité à l’intérieur de votre maison. Selon vos besoins, vous pouvez tamiser la lumière du jour. 
Les rideaux tamisants, tout comme les stores enrouleurs, sont disponibles en plusieurs coloris et motifs.Vous pouvez donc les adapter à tous styles de décoration. Très esthétique, les rideaux et les stores, notamment quand ils sont combinés entre eux, créent une parfaite harmonie décorative et apportent de charme et une touche d’élégance à la maison. En choisissant des motifs simples et des couleurs claires, vous pouvez profiter de leur aspect simple et minimaliste afin d’apporter un style cozy à votre intérieur.

À LIRE
Dallage extérieur _ pourquoi contacter un professionnel 
Travaux

Dallage extérieur : pourquoi contacter un professionnel ?

Parfois, on pense à tort qu’on est capable de faire soi-même des travaux de dallages dans le but de faire des économies d’argent. Cette idée reçue éclipse souvent la possibilité de passer à côté d’un professionnel compétent pour un rendu qualitatif et durable. En confiant vos travaux de dallage à une entreprise spécialisée dans ce domaine, vous êtes sûre d’obtenir un bon résultat dans les délais impartis sans que vous ayez à faire des dépenses supplémentaires.

Une entreprise de dallage est un gage de qualité

Faire appel à un professionnel en Dallages Suisse Romande est une évidence lorsqu’on est à la recherche d’un résultat impeccable. La possibilité d’avoir des travaux bien faits suivant les normes et les règles de l’art. Cela vous évite d’avoir à refaire les travaux, mais garantit également la robustesse et la fiabilité de ces derniers. Le plan esthétique est également plus soigné lorsqu’on fait appel à un professionnel habitué à faire des travaux de maçonnerie et de gros œuvres comme les dallages.

Envisager de faire soi-même ses travaux peut présenter des inconvénients à envisager dès le départ. Le dallage fait partie des travaux qui impliquent un savoir-faire particulier et des compétences que l’on ne peut pas avoir lorsqu’on s’improvise bricoleur. Loin de réaliser des économies de temps et d’argent, faire ses travaux soi-même est une opération périlleuse pouvant coûter plus cher que le fait de faire appel à un professionnel.

Quel budget dédié à des travaux de dallage ? 

Le prix des travaux de dallages prend en compte plusieurs paramètres. Il y a déjà la surface à couvrir qui vient en tête de liste. Suivant le professionnel de votre choix, cela peut aller de 50 à 70 euros au mètre carré. Il y a également la nature du sol qui entre en compte dans l’élaboration du devis sans oublier les éventuels aménagements qui sont à faire ou les travaux de terrassement.

Par la suite, il y a le type de matériau à utiliser pour le dallage. On a le choix entre différents matériaux allant du béton gravillonné au béton classique en passant par des revêtements comme la pierre naturelle, l’ardoise…

Le coût horaire d’un maçon varie également d’une entreprise à l’autre. S’il travaille à son compte, vous aurez également d’autres coûts à prévoir. Dans tous les cas, on élabore une fourchette de prix comprise entre 35 et 65 euros hors taxes.

Pour alléger votre facture, il est toujours d’actualité de comparer plusieurs devis avant de prendre une décision dans le choix de votre entreprise de dallage. A part cela, il y a également les crédits d’impôts qui sont mis en place pour alléger les travaux de maçonnerie. Pour en bénéficier, il faut être éligible aux conditions d’octroi de l’aide. Pour avoir toutes les informations sur le sujet, il faut se renseigner auprès de l’agence nationale qui gère l’aide à l’amélioration de l’habitat.

En dernier : quelle différence entre un pavage et un dallage ?

Le pavage est une procédure visant à poser des pavés sur un sol ayant déjà fait l’objet d’un traitement ou d’un terrassement. Le dallage quant à lui consiste à réaliser une dalle en béton pour la plupart des cas. Les conditions météorologiques externes exigent l’usage d’un matériau solide, résistant et hydrofuge, d’où l’utilisation du béton.

À LIRE
travaux-peinture
Travaux

Guide pratique pour réussir la peinture d’un support poreux

Les travaux de peinture de maison font partie des seconds œuvres. Ils ne sont pas uniquement destinés à enjoliver la structure, car ils assurent également la protection des murs intérieurs et extérieurs. Ils sont à la portée de tous à condition, bien sûr de s’équiper des bons outils et d’avoir un bon niveau en bricolage. Néanmoins, l’idéal reste le recours aux services d’un professionnel, surtout lorsque le support à peindre est poreux. Si vous envisagez de ces travaux vous-même, découvrez dans cet article notre guide pratique pour les réussir.

Support poreux : quelle sorte de peinture peut-on utiliser ?

Avant toutes choses, il est à noter que les travaux de peintures de maisons sont strictement encadrés par les règlementations en vigueur. Dès lors qu’ils affectent l’extérieur de la maison, ils sont subordonnés à la muse en œuvre d’une démarche administrative spécifique. Selon les cas, le dépôt d’une demande de permis de construire ou d’une déclaration préalable des travaux auprès de la mairie est requis.

En outre, si vous devez peindre un mur poreux, dirigez-vous de préférence vers une peinture qui dispose d’un bon pouvoir couvrant. En d’autres termes, la peinture en question doit permettre de couvrir les aspérités du support. Pour un mur en parpaing, il est par exemple préconisé d’utiliser une peinture d’impression opacifiante.

Dans tous les cas, nous vous conseillons de faire appel à cette entreprise de peinture dans la Sarthe avant de fixer votre choix. La peinture que vous sélectionnez doit être résistante face à des conditions difficiles telles que les intempéries répétitives ou les variations fréquentes de température. Dans la mesure du possible, privilégiez le facteur de qualité sur le facteur prix. Sachez que les peintures bon marché sont souvent de qualité médiocre. Pour peindre des supports poreux, privilégiez l’utilisation d’une peinture siloxane ou d’une peinture Pliolite. Ce sont des matériaux ont une excellente résistance aux agressions externes. Ils ont une durée de vie de 20 ans en moyenne, à condition que le support ait été bien préparé avant d’être peint. Pour cela, le recours aux services d’un professionnel est nécessaire.

Comment procède-t-on à la peinture d’un mur poreux ?

Le choix des matériaux, la qualité du travail réalisé dépend en grande partie de la technique mise en œuvre. En effet, la peinture laisse souvent des traces quand elle est appliquée sur un support poreux. Certaines parties du mur peuvent en effet être plus absorbantes que d’autres. Pour obtenir un bon rendu, suivez nos consignes.

1.     Prenez le temps de bien préparer le support

Une bonne préparation du support est essentielle pour garantir la durabilité de la peinture. Cela implique la réparation des défauts du mur. Concrètement, on le nettoie de manière à éliminer les traces de souillures à sa surface. Les travaux de nettoyage comprennent également le dépoussiérage du support. Une fois qu’il est bien propre, on passe au colmatage des fissures et des craquelures. Dans le cas où le mur est gravement endommagé, sa réfection complète est de mise. Pour cela, il est conseillé de faire appel à une entreprise de peinture de maison. Même si peindre un mur semble à la portée de tous, cette tâche requiert des connaissances en BTP et du savoir-faire.

2.     Utilisez une sous-couche

L’utilisation d’une sous-couche est incontournable dans le cadre de la peinture d’un support poreux. Ce matériau permet d’obtenir des couches de peinture uniformes. La sous-couche rend également le mur plus homogène du fait qu’elle comble les petites fissures et les pores. Toutefois, il faut que le support soit parfaitement sec avant son application.

3.     Procédez à la peinture du support poreux

L’application de la peinture se fait généralement en deux couches sur les murs. Entre chaque couche, un temps de séchage de 24 heures au moins devra être respecté. En outre, il faudra commencer à peindre la partie supérieure du support. On redescend à mesure que les travaux avancent afin d’éviter les coulures de peinture. En outre, il faut veiller à ce que les coins et les bords soient recouverts de peinture.

À LIRE