Depuis des siècles, il attire les convoitises. Les Gréco-romains l’appelaient “adamas”, ce qui se traduit par “invincible”. Il est rare, pur, d’une brillance exceptionnelle, symbolise l’engagement et la pureté. Il est dit “éternel”, et métaphorisé avec l’amour éternel. Pour ces raisons, il est souvent offert à l’occasion de grands événements tels que des fiançailles, sous forme de bague, ou encore lors de naissances, pour l’anniversaire des 18 ans, etc. Depuis le début du XXe siècle, il en existe une dizaine de formes différentes. Focus sur le diamant.

La qualité d’un diamant ou la règle des 4C

Bien que cette matière soit très noble, tous les diamants n’ont pas la même valeur. Pour définir la qualité d’une bague en diamant, et donc sa valeur, les gemmologues ont développé la règle des “4 C” (termes anglais): Carat (poids), Clarity (pureté), Color (couleur) et Cut (taille). La qualité du diamant sera appréciée selon l’ensemble de ces paramètres et de sa qualité dépendra sa valeur.

Chaque diamant, après avoir été étudié, est classé et obtient un certificat d’authenticité sur lequel figure les quatre critères d’expertise.

Les tailles de diamants

Quand on parle des tailles de diamants, on parle en fait de leur forme, plus précisément de leurs angles et de leurs proportions qui sont calculées grâce à des formules mathématiques complexes. La taille d’un diamant se compose de la table et la couronne (le haut du diamant), le rondiste (le corps du diamant) et enfin la culasse (le bas du diamant).

C’est de cette façon que l’on distingue le diamant brut du diamant taillé. En effet, à l’état brut, le diamant est une pierre octaédrique (polygone dont les huit faces sont des triangles équilatéraux) à l’aspect terne. De la taille du diamant dépend sa brillance : mieux il est taillé moins il est terne. Cette manœuvre est artisanale : c’est un “maître tailleur” qui, après analyse de la pierre à l’état brut, détermine quelle forme, quelle taille et quelles proportions lui donner pour une bonne réflexion de la lumière.

Car c’est effectivement ce que l’on appelle le phénomène de dispersion (ou réfraction) qui révèle les “feux du diamant” : en pénétrant dans la pierre, un rayon de lumière banche est décomposé en plusieurs couleurs (les couleurs dites spectrales, allant du rouge au violet, tel un arc-en-ciel) et scintille ainsi.

Les notations

La qualité de la taille est définie et notée selon 3 critères :

– Cut Grade : c’est la qualité dite globale de taille de diamant. Sa notation varie de “Excellent”, “Very Good” (très bonne), “Good” (bonne) et Fair(moyenne).

– Symétrie : c’est l’évaluation des angles, des mesures, et des proportions de la pierre, définie elle aussi selon la notation suivante : “Excellent”, “Very Good” (très bonne), “Good” (bonne) et “Fair” (moyenne).

– Poli : c’est le critère d’évaluation de la finition du diamant qui détermine la façon dont il est polie après avoir été taillé par le diamantaire. Il bénéficie lui aussi des 4 niveaux de notation : “Excellent”, “Very Good” (très bonne), “Good” (bonne) et “Fair” (moyenne).

Les différentes tailles/formes de diamants

Sur le marché, les principales tailles/formes de diamants sont les suivantes :

• Diamants “Brillants ronds”

• Diamants “Ovale”

• Diamants “Princesse” (diamants carrés)

• Diamants “Marquise”

• Diamants “Coeur”

• Diamants “Poire”

• Diamants “Emeraude”

Sur le marché mondial, c’est le diamant dit “brillant” qui est le plus vendu (75 % des ventes). Tout le monde le connaît : taillé d’une manière “classique”, il est très apprécié notamment pour les bagues de fiançailles.

Il est aussi très fréquent de voir des bagues diamant carré.

Il s’agit là du deuxième diamant le plus populaire, après le ” brillant”, pour les bagues de fiançailles.

Plus de précisions sur le diamant carré, ou “Princesse”

Il est aussi appelé “Princessa Diamant”. Il fait partie des diamants à forme fantaisie, depuis 1981, date de la création de sa forme.

Il est composé de 76 facettes qui captent et rejettent la lumière en mille feux aux couleurs de l’arc-en-ciel, comme le fait le diamant brillant, mais à un coût inférieur.

Généralement de forme carrée à rectangulaire, il a en son centre une étoile, qui rappelle celle du Berger ou encore d’une miniature rose des vents.

Cette forme fait de lui un idéal pour une bague de fiançailles : en effet, plus moderne, moins traditionnelle, une bague diamant carré s’adapte mieux à plusieurs gabarits de mains, contrairement au plus imposant brillant rond.

De plus, le prix d’un diamant princesse est généralement bien inférieur à celui d’un diamant brillant, pour une qualité égale grâce aux critères “4C” (à savoir le même poids en carats, la même pureté, la même couleur et la même taille).